Unicef

Partenaire de la jeunesse nigèrienne

Visitez et aimez notre page

www.Facebook.com/jeunesseduniger

Jeunesse du Niger

Unisons-nous et construisons le Niger de demain

lundi 29 septembre 2014

Conférence débat des jeunes YALI au camp national de jeunes à Dosso : Echanges fructueux sur la jeunesse et le leadership

Les 400 jeunes réunis à Dosso dans le cadre de la 8ème édition du camp national des jeunes poursuivent leur séjour dans la cité historique des Zarmakoye. Pendant une semaine, le programme prévoit des opérations de salubrité et d'assainissement dans le cadre de la fête tournante du 18 décembre qu'abritera Dosso. A cela s'ajoutent des activités de formation, de sensibilisation et de communication dans l'enceinte du CEG 1 qui abrite le camp. C'est ainsi que le mercredi dernier, le camp national de la jeunesse a reçu la visite d'une délégation de YALI Niger venue spécialement partager avec leurs frères et sœurs ce qu'ils ont appris aux Etats Unis au cours d'une conférence qu'ils ont animée avec comme thème ''Quel leadership pour une jeunesse plus engagée?''.
Le YALI est une initiative du Président des Etats Unis, Barack Obama, lancé en 2010 et renforcé en 2014 avec la sélection de 500 jeunes leaders sur la base de 50.000 candidatures. Ce programme vise la reconnaissance du leadership des jeunes africains dans la transformation de l'Afrique, et surtout le renforcement de leurs capacités à travers un networking riche de diverses opportunités. Il s'agit de bourses d'une période de six semaines dans les meilleures universités américaines, un sommet présidentiel à Washington avec le Président américain et une possible période de stage de deux mois.


Le programme de 2014 a vu la participation de six Nigériens, trois filles et trois garçons, qui ont décidé de rester ensemble et de créer une association de jeunes leaders pour partager leurs expériences vécues aux Etats Unis avec leurs frères nigériens, et c'est ce qui explique leur présence à ce camp des jeunes. Selon M. Kader Kané, l'un des conférenciers, leur formation aux Etats Unis a porté sur ''civic leadership'' (la vie civique), ''business and entrepreneurship'' (affaires et entreprenariat) et ''public management'' (gestion publique).
Le Président Barack Obama a fait comprendre aux Africains à ce YALI qu'on n'a pas besoin d'être riche ou puissant pour changer le monde autour de nous; chacun, quel que soit ce qu'il fait, peut créer un impact monumental et changer l'avenir qui l'attend devant lui. L'association des jeunes leaders s'est donc engagée à faire partager cette nécessité avec les jeunes qui ont besoin de changer, et de les accompagner afin qu'ils puissent créer un impact plus grand pour que, dans cinq voire dix ans, la réalité du changement soit constatée.
M. Kader Kané a relevé l'intérêt de cette jeunesse pour le sujet, à la conférence qu'ils ont animée. C'est pourquoi, a-t-il indiqué, une caravane YALI va sillonner toutes les régions du Niger pour rencontrer la jeunesse et partager cette grande expérience.
Pour sa part, Mlle Reynnatou Baro, auditeur comptable, dira que son déplacement aux Etats-Unis rentre dans le cadre de la défense des droits des femmes et de leur affirmation au niveau de la société.
La femme, au niveau du YALI, a été valorisée et le président Barack Obama, a précisé Reynatou Baro, a largement insisté par rapport à la place des femmes, car aux Etats Unis aussi, il y a des progrès à faire par rapport aux droits des femmes. Le changement, a-t-elle indiqué, peut se faire car la femme est incontournable. Mlle Reynatou Baro a alors invité ses sœurs à postuler en masse au YALI, car c'est un programme très enrichissant qui a fait ses preuves.
Melle Maï Kelléma Gréma Ari Assalama, participante à cette conférence, dira que c'est une belle expérience que les jeunes de YALI ont vécu aux Etats Unis, et que cela est le fruit de leur conviction et du travail qu'ils ont abattu pour en arriver là. Cette conférence, a-t-elle affirmé, lui a permis de toucher un peu à ses ambitions. De ce fait, elle a exhorté les autres jeunes à s'impliquer dans les activités de la jeunesse, dans le leadership pour le développement de notre pays, car personne ne le fera à notre place.
Mahamane Amadou

jeudi 25 septembre 2014

La ferme de l’espoir



Une vue de la ferme...
Très tôt le matin, Ali, 34ans marié et père de 3 enfants se prépare pour se rendre à la mairie du 3eme arrondissement de la ville de Zinder. C’est dans ces locaux que se trouve la ferme avicole financée par l’OIM à l’intention de 30 retournés de la Lybie. Ce projet communautaire peine malheureusement à démarrer comme il faut « nos problèmes ont commencé dès le jour où on a mis ces volailles» affirme Ali. En effet, ils reprochent de ne pas bénéficier de l’ensemble du matériel prévu par le projet. Dans un cahier, Ali égraine avec la liste de ce qui a été prévu et ce qui leur a été livré. « Lorsqu’on a fait cas de cela au fournisseur, au lieu de nous livrer ce qui reste, il nous a fait une liste de ce qu’il peut nous ajouter » nous dit Ali avec une ère de déception.

Ali servant à manger aux volailles...
Installé en juin avec 400 poules pondeuses, cette ferme a enregistré la mort de 47 d’entre elles, « pourtant, jusqu’à la reforme, on ne devrait pas enregistré plus de 2% de mort » renchérit Ali. Pour eux, la raison est la construction non conforme du poulailler, « Il aurait fallu qu’on fasse des trous d’aération sur le mur, sinon au stade actuel, elles seraient toutes mortes » .

Pour maintenir cette ferme, ils affirment acheter le nécessaire avec les œufs qu’ils arrivent à écouler sur le marché.

Moustapha en train de récuperer les oeufs...
Aujourd’hui, beaucoup de ces 30 jeunes ont perdu espoir en cette ferme et ne participent même plus aux réunions. Ils n’y a que 3 d’entre eux qui continuent à venir travailler à la ferme, « Nous qui espérons que cette ferme allait servir de modèle aux autres jeunes, triste est de constater que ce n’est pas le cas. Mais, nous gardons espoir et entendons maintenir le cap jusqu’à ce que ce projet donne ses fruits. » nous dit Moustapha qui affirme que leurs cris de cœur ne sont pas entendus par les autorités locales.

Les trous d'aerations....
Face à cette situation ils plaident pour la construction d’un poulailler hors de la mairie répondant aux normes et d’être appuyé en matériel pour mener à bien ce projet dans lequel ils ont placé tous leurs espoirs.

mardi 23 septembre 2014

Lancement à Dosso de la 8ème édition du camp national des jeunes : Le ministre d'Etat Albadé Abouba invite la jeunesse à s'impliquer dans les actions de salubrité

 
La 8ème édition du camp national des jeunes a été officiellement lancée, dimanche dernier, à Dosso. Ils sont plus de 400 jeunes nigériennes et nigériens à se réunir pendant une semaine à Dosso pour participer dans un esprit de fraternité et de solidarité à la préparation de la fête du 18 décembre que Dosso abritera. Placé sous le thème, «la cohésion des organisations des jeunes pour une construction nationale durable», ce grand rassemblement des jeunes, permet chaque fois aux participants de mener des actions communautaires utiles qui répondent aux besoins de la localité d'accueil. C'est ainsi qu'à Dosso, du 21 au 27 septembre 2014, des jeunes filles et garçons entreprendront des activités d'assainissement et de salubrité à travers la ville.
La cérémonie de lancement de ce camp des jeunes a été présidée par le ministre d'Etat à la Présidence de la République, président du comité inter ministériel de la fête du 18 décembre M. Albadé Abouba en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Abdoul Karim Dan Mallam , du gouverneur de la région de Dosso, M. Seydou Zataou Ali, du président du conseil régional de Dosso M. Hima Mounkaïla, des autorités administratives et coutumières et de nombreux invités.
Dans le discours d'ouverture qu'il a prononcé à cette occasion, le ministre d'Etat à la Présidence de la République a indiqué que l'année 2014, est l'année de Dosso, région phare qui est désormais sous les feux de l'actualité avec notamment le chemin de fer et le port sec. Après les scouts a-t-il dit, Dosso a également bénéficié du service national de participation dans les actions de salubrité et d'assainissement.
Le président du comité inter ministériel de la fête du 18 décembre a longuement expliqué les objectifs assignés à Dosso Sogha avant de s'appesantir sur l'état des préparatifs de la fête du 18 décembre et les différentes réalisations qui verront le jour à cet effet. M. Albadé Abouba a invité la jeunesse nigérienne réunie à Dosso à s'impliquer dans les actions de salubrité et d'assainissement pour rendre Dosso Sogha afin que la fête du 18 décembre soit couronnée de succès.
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Abdoul Karim Dan Mallam a pour sa part indiqué que ce camp national des jeunes figure en bonne place avec le conseil national de la jeunesse parmi les dispositifs que le Mnistère de la Jeunesse et des Sports a mis en place afin de poursuivre cette mission combien importante de faire de la jeunesse une force de propositions et d'actions. S'adressant ensuite aux jeunes, le ministre de la jeunesse et des sports leur a indiqué que la ville de Dosso attend qu'ils concrétisent dans la fraternité, leur engagement de l'aider à vaincre le défi de l'insalubrité. M. Abdoul Karim Dan Mallam a exhorté les jeunes à l'union et au bon vivre ensemble tel que le règlement du camp leur demande. Le ministre de la jeunesse et des sports a souhaité qu'au terme de ce camp soit mis en place un projet de brigade citoyenne des jeunes pour la salubrité en vue de la pérennisation des importantes actions qui seront réalisées.
jeunesse-dosso

M. Abdoul Karim Dan Mallam a annoncé la préparation au sein de son ministère d'un projet de formation des responsables d'associations des jeunes aux différentes compétences d'organisation et de gestion de camp de jeunes. Un projet qui a-t-il dit permettra de multiplier les camps des jeunes au Niger mais surtout de responsabiliser pleinement les associations des jeunes dans la conduite, le développement et la diversification de ces actions citoyennes dont notre pays a besoin tant en milieu rural qu'urbain.
Le président du conseil national de la jeunesse M. Oumarou Alio a au nom de la jeunesse nigérienne indiqué que ce grand rassemblement de la jeunesse nigérienne leur offre un cadre d'échanges, de brassage culturel, d'épanouissement, de découverte et surtout de participation à diverses activités de développement communautaire et de renforcement de capacité. C'est la première fois a-t-il précisé qu'un camp de jeunes se tient en région ce qui va leur permettre non seulement de travailler activement sur les différents chantiers de la fête tournante du 18 décembre à Dosso, mais aussi de contribuer à un des projets nobles auquel tient le Président de la République Issoufou Mahamadou en l'occurrence Dosso Sogha.
M. Oumarou Alio s'est longuement penché sur la situation des jeunes qui n'ont pas la moyenne requise pour poursuivre leurs études, le sort réservé aux jeunes diplômés sans emploi, aux jeunes entrepreneurs et aux jeunes en milieu rural qui végètent dans l'oisiveté après la saison des pluies. C'est pourquoi, le conseil national de la jeunesse demande au gouvernement et ses partenaires au développement de doter le Ministère de la Jeunesse et des Sports de moyens nécessaires pour absorber ce flux mais aussi pour construire et équiper des centres de jeunes dans toutes les communes du Niger et de créer un fonds d'investissement pour la jeunesse.ministre-jeunesse
A l'adresse des jeunes, le président du conseil national de la jeunesse leur a demandé de respecter rigoureusement les consignes qui leur seront données afin que ce camp soit une grande réussite à l'image des multiples actions et réalisations du conseil national de la jeunesse du Niger.
Le gouverneur de la région de Dosso M. Seydou Zataou Ali a dans son discours de bienvenue indiqué que la jeunesse occupe une place de choix dans le programme de renaissance du Niger initié par le Président de la République Issoufou Mahamadou dans l'intérêt des populations nigériennes. M. Seydou Zataou Ali a adressé ses remerciements au Ministère de la Jeunesse et des Sports et à ses collaborateurs pour cette noble initiative d'appuyer l'organisation de la fête du 18 décembre 2014 par la mise à la disposition de la région de ce camp de jeunes pour l'assainissement et la salubrité publique de la ville de Dosso.
Auparavant, le président du conseil régional de Dosso et le maire de la commune ont pris la parole pour remercier le Ministère de la Jeunesse et des Sports pour le choix porté sur Dosso pour abriter ce camp des jeunes, un choix motivé par les évènements du 18 décembre. Ils ont par ailleurs invité les jeunes à être les ambassadeurs de leur région respective et de faire part des réalisations concrètes en cours à l'occasion de cette fête.
Ce camp des jeunes a précisé le président du conseil régional de Dosso M. Hima Mounkaïla cadre parfaitement avec la finalité de la décentralisation qui favorise la participation des administrés à la gestion de leurs propres affaires surtout les jeunes qui représentent le groupe d'âge le plus important du pays. Le président du conseil régional a souhaité que les jeunes de Dosso prennent le relais de ce camp lorsqu'il aura achevé ses activités.

Mahamane Amadou ONEP Dosso

vendredi 19 septembre 2014

Cure Salée 2014


Cette année, comme les années antérieures, le plus grand rassemblement des éleveurs, dénommée la Cure Salée se tient à Ingal du 19  au 21 septembre 2014.
 Cette rencontre du donner et du recevoir, la fête du Cure salée revêt une importance capitale depuis la nuit des temps pour les éleveurs peulhs du Niger et de la sous-région et touaregs qui, au-delà du brassage qui en résulte, constitue aussi un cadre pour le traitement des animaux. Convaincu de la portée de cette fête et de son apport culturel et touristique, le gouvernement s’est engagé depuis 2012 dans une grande innovation et modernisation du site qui abrite chaque année cette importante fête des éleveurs. Ainsi, une enveloppe de 100 millions de FCFA a été dégagée pour parachever les travaux du réaménagement du site. Cette innovation rentre dans le cadre de l’engagement du gouvernement à travers l’annonce faite par le ministre de l’élevage de prendre toutes les dispositions nécessaires afin de faire de cette fête où se croisent et se côtoient plusieurs communautés ethniques, un véritable outil de développement économique, touristique et culturel. Notons que la cure salée est placée sous le haut patronage du Premier Ministre Brigi Rafini. Depuis quelques années, elle enregistre la participation et un engouement, aussi bien national qu’international, avec la participation de plusieurs organismes internationaux parmi lesquels l’Unicef. Cette manifestation est en effet l’occasion pour l’Unicef de mener des actions en faveurs de ces populations d’éleveurs. La 39ème édition de la Cure Salée sera mise à profit pour appuyer des séances foraines de vaccination, d’établissement d’actes d’état civil, de dépistage nutritionnel et de VIH, informer et sensibiliser les parents sur les bonnes pratiques en santé, nutrition et protection, former les chefs traditionnels nomades sur les droits de l’enfant, et organiser des débats publics sur la scolarisation des filles et les mariages précoces.
A.H

Photo : Africapress